fbpx

AMD Ryzen et Linux, Random Freeze

Depuis que je l’ai assemblé en Aout 2018, je subis des blocages complets et aléatoires (random freezes) de ma nouvelle tour, je commençais à sérieusement désespérer quand j’ai enfin trouvé la solution.

Pourtant j’avais mis le paquet pour concevoir un PC équilibré, fiable, esthétique en restant sobre, silencieux et pourtant très performant à un prix lui aussi équilibré :

Configuration de la tour

Alimentation : be quiet Pure Power 11 CM 80 Plus Gold Alimentation – 600 Watt
Refroidissement : Cooler Master MasterLiquid 120
Boitier : NZXT Source 340
Mémoire RAM : Corsair Vengeance LPX 16Go (2x8Go) DDR4 3000MHz
CPU : AMD Ryzen 7 1700X 3,8 GHz
Carte Mère : ASUS TUF X470-PLUS Gaming
Carte Graphique : Sapphire Radeon RX 570 4 Go
Mémoire Nvme : Corsair Force MP500, 240GB, M.2
Ventilateurs : Noctua NF-P12 PWM
Carte WIFI : TP-Link TL-WN881ND 300 Mbp

Les symptômes

Fort content de cette belle config je me croyais invulnérable. Et bien quelle ne fût pas ma surprise quand il s’est mis à bloquer (freezer) totalement, avec pour seule solution un hard reboot.
Ces blocages étaient complètement aléatoires, parfois un ou 2 par jour et parfois il ce passait 2 voir 3 jours sans qu’ils arrivent. Ceci a rendu le débogage très difficile.

Les conditions

Lorsque le PC était très peu chargé, en mode économiseur d’écran ou en tâches bureautiques.
Lors des freezes la température du CPU était toujours dans les 50°, donc rien d’anormal de ce côté.
Il n’y avait pas de tâches réseau, transfert de données sur le disque ou autre opérations potentiellement suspectes.

La recherche

Le premier réflexe a été de me dire qu’il y avait un bug dans le BIOS, j’ai donc flashé celui-ci avec la dernière version.
Bien entendu j’ai laissé le BIOS en configuration standard sans overclocking.
Ensuite j’ai testé le dernier kernel Linux (4.19) qui venais juste de sortir, je me disais que comme le matériel était récent il devait y avoir bug d’un driver.
Comme les blocages étaient aléatoires j’ai ensuite pensé à la RAM. J’ai essayé différents timings (de 2133MHz à 2666MHz) puis comme ça ne changeait rien, j’ai lancé memtest86+ pendant plusieurs heures sans problèmes.
Puis je suis passé au disque (mémoire Nvme). Après avoir fait des tests de lecture/écriture j’ai carrément enlevé la carte Nvme et réinstallé le système sur un vieux disque à plateau SATA, mais rien à faire les freezes arrivaient toujours.
Ayant épuisé ces pistes je me suis tourné vers la carte mère et l’ai faite tester en SAV, mais elle est revenue telle quelle, le technicien n’ayant pas pu reproduire les symptôme.
Un peu désespéré après ces recherches et ces tests je me suis tourné vers les causes de freezes des processeurs AMD Ryzen, et là alors que je n’y croyait plus je suis tombé sur une information carrément pertinente.

La solution

L’information qui m’a sauvée ! C’est une option de gestion de l’énergie nommée Global C-State  ou (C6-state sur certaines cartes mères) qui est mal géré par Linux, il suffit donc de désactiver cette option dans le BIOS pour éliminer ces horribles freezes, ça fait maintenant 4 jours que je n’en ai plus. VICTOIRE !!

Réglage du C-State dans le BIOS de la carte mère ASUS TUF X470-Plus Gaming

Maintenant j’ai un super PC fiable, performant, qui fonctionne à merveille et qui est aussi (excepté le C-state) parfaitement compatible avec Linux.

Conclusion

Il y a 15 ans quand j’étais encore sur Windows si quelque chose comme ça m’étais arrivé, j’aurais incriminé directement l’OS, mais depuis je suis sur Linux et j’ai tellement l’habitude que tout fonctionne comme une horloge Suisse que l’idée qu’un problème de cette ampleur vienne de là m’a à peine effleurée.

De plus je suis resté bloqué sur le fait que ce devait être la carte mère qui avait un défaut, j’ai passé beaucoup de temps et d’énergie (Téléphone, service client, SAV, …), alors que j’aurais trouvé beaucoup plus vite si j’étais resté plus ouvert d’esprit.

À bon entendeur.

Olivier Munier

Au début des années 2000, j'ai découvert Linux et le monde des logiciels libres et open source. Assez vite j'ai décidé de me spécialiser sur ce vaste monde afin de devenir un expert. Titulaire d'un master en Informatique, et passionné par ce domaine, mes compétences couvrent un très large éventail, notamment l'administration système Linux, la virtualisation et la programmation Python.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *